4L Trophy 2012 Rotating Header Image

Carnet de bord

Mercredi 15 février :

Le grand départ est enfin arrivé, j’ai mis mon réveil à 8h, il est 6h51 et je n’arrive plus à dormir!

Le programme de la journée :

Départ 9h30-10h de Paris, nous sommes convoqués à 16h50 pour les vérifications techniques sur le village de départ au Futuroscope à Poitier. Nous devons rester sur le site jusqu’à 19h et nous irons ensuite dormir chez la tante d’un autre équipage qui nous accueille gentiment.

Sur le village nous procèderons aux vérifications techniques du véhicule et aux vérifications administratives. Nous remettrons les 10kg de nourriture non périssable à la Croix Rouge comme demandé par l’organisation. Nous allons aussi essayer de souscrire l’option ‘flash sport’ qui nous garanti des photos de notre 4L dans le désert.

Anecdotes:

*Hier, J’ai par hasard retrouvé le journaliste de la « Dernière Heure », qui nous avait interviewé, dans le Thalys. Celui-ci va suivre le 4L Trophy en 4×4 en partant de Saint Jean de Luz et il m’a donné quelques infos:

-       Les températures tombent à 0°C  la nuit et montent jusqu’à 20-25°C la journée!

-       Cette année le raid sera moins « itinérant » dans le sens où nous resterons trois jours sur le même Bivouac à Merzouga. Un peu dessus, mais il m’a affirmé que le site était magique et qu’on allait avoir de belles surprises!

-       Les dons seront remis dès la fin de la première étape, les voitures seront donc allégées contrairement à l’année dernière où les 4L avaient fait 3 étapes chargées comme des mules.

-       L’année dernière, un bac à sable de 500m de long a piégé tous les équipages, cette année, il est  moins long.

-       Il y aura des douches à Merzouga !! l’année dernière les équipages avaient eu droit sur un Bivouac à 12 douches… pour plus de 2500 personnes…

*La plupart des équipages parisiens sont partis hier de Bagatelle (nous ne pouvions pas partir avec eux à cause des cours.)

Voici une sélection des meilleurs commentaires :

-       « Première 4L croisée sur l’A10… en warning sur la bande d’arrêt d’urgence ! »

-       « notre 4L est toujours en révision… je ne panique absolument pas! »

-       « C’est partiiiiii ! 
On est bloqué sur les quais :)  »

-       « Bon la 4L de l’équipage 1651 fait des siennes, départ compromis et reporté à demain matin très tôt, on se retrouve tous à Poitiers demain ! »

-       « c’est la cata clés paumées impossible de les retrouver … quelqu’un a une solution ? »

Voilà ce qui nous attend !

_________________________________________________________________________________________

Après une longue journée au Futuroscope nous sommes enfin au chaud. Demain départ pour Burgos. Nous posterons photos et vidéos demain soir!

_________________________________________________________________________________________

Journée du 15/02/2012.

La trajet pour le Futuroscope s’est très bien passé, la 4L roule très bien (110-120km/h sans problème), pas de problème mécanique, agréablement surpris par la puissance de l’autoradio qui est tout à fait correct malgré le bruit infernal de la 4L lancée à 110km/h.

A l’arrivée au Futuroscope une longue file de 4L toutes plus originales les unes que les autres, attendent le contrôle technique. Notre 4l a passé le contrôle sans problème, nous avons rempli les papiers administratifs et souscrit l’option « Flash sport » qui nous garantie minimum 50 belles photos de notre 4L  pendant tout le raid.

Cette après-midi a été un peu minée par la perte de notre appareil photo qui nous empêchera d’illustrer l’article avec les belles photos réalisées avec ce dernier :s , heureusement un appareil de secours est là pour le reste du raid.

Nous avons passé le reste de l’après midi avec nos sympathiques voisins de parking (Souki, Eug, Romain et Pierre) ! On sent une grande fraternité, les gens ont envie de parler et de partager !

Au moment où j’écris cet article il est 16h35 (le 16), nous sommes au niveau de Bordeaux et un beau soleil transperce les nuages !! Magique…

Nous avons finalement rejoint l’équipage (Jasou et Nico) avec qui nous passerons la soirée, accueillis par de la famille de Jasou. Un grand merci à eux qui nous ont très bien accueilli (diner, petit déjeuner, aide mécanique).

__________________________________________________________________________________________

Journée du 16/02/2012

Réveil à 7h15, l’autre équipage a des petites réparations à effectuer. Nous arrivons au Futuroscope à 11h30, l’ambiance est exceptionnelle, tous les équipages sont surmotivés. Après un court breafing, tous les équipages entrent dans les voitures, les 4L vrombissent, les klaxons résonnent, une haie d’honneur nous accompagne jusqu’à l’autoroute.

Départ pour Burgos 13h30 ! Nous larguons notre équipage préféré qui se traine et nous passons la première partie du trajet à tenter de rattraper les équipages  avec qui nous passerons la nuit à Burgos.

A chaque jour ces histoires moins drôle : nous croisons une 4L qui a fait un tonneau avant d’atterrir sur le flanc sur la bande d’arrêt d’urgence (nous apprendrons plus tard ce qu’il s’est passé : un pneu a éclaté, pour cet équipage l’aventure s’arrête ici, malheureux, mais heureusement, les 2 4Listes s’en tirent intacts !!).

Nous rejoignons finalement deux équipages avec qui nous finirons le trajet jusque Burgos, la route se fait dans une ambiance joyeuse, toute 4L dépassée est saluée et klaxonnée, les routiers apprécient nos petites voitures de toutes les couleurs.

A 20h, diner sur la page de Saint jean de Luz avant de repartir et de passer la frontière espagnole vers 21h30. En Espagne il y a des 4L partout, à chaque aire d’autoroute, chaque péage, des dizaines font des pauses. La route est sinueuse et plus on approche de Burgos, plus le temps se gâte pour finalement nous offrir une tempête de neige vers 23h, les saleuses et déneigeuses au garde à vous aux bords de l’autoroute. Nous croisons aussi des camionnettes et 4×4 de desert tour qui sont là en cas de besoin.

Nous fêtons le 50000ème km de la 4L 25km avant Burgos !

Nous arrivons finalement à notre hôtel à 1h (12h après notre départ), un petit verre au bar de l’hôtel et au lit.

Demain (17/02/2012), direction Séville !

___________________________________________________________________________________

Journée du 17/02/2012

Magnifique journée ensoleillée, il y a encore plein de 4L sur les routes, nous avons trouvé un nouveau système pour communiquer: les ardoises! Concours de dessin, rébus… Tout ça évidement dans le plus grand respect de la sécurité.

Arrivée à Séville à 21h, hôtel trouvé à 22h. Pour le diner: TAPAS

Journée du 18/02/2012 et 19/02/2012



Après une bonne nuit de sommeil nous sommes partis de Séville à 10h. Un gros plein dans un supermarché (Conserves, pâté, saucisson, pain, barres de céréales…) et nous filons vers Algéciras.

Arrivée à l’énorme campement 4L Trophy vers 12h30. Nous sommes réunis dans une ancienne carrière avec vue sur une énorme raffinerie et sur le port de commerce d’Algeciras (c’est moche mais assez impressionnant !).

Premier grand briefing donné par Jean Jacques Rey qui nous informe des horaires de traversées (pour nous c’est rendez-vous 3h du matin au Port). Ensuite répartition des taches: pendant qu’Aurélie va faire le plein je prends un café au soleil.
Soirée animée au campement, les équipages sont excités, une 4L met particulièrement l’ambiance grâce à une sono surpuissante, qui se finira, on s’en doutait, par une panne de batterie.
Après 1h30 de sommeil dans la voiture et rythmé par les champs des quelques équipages infatigables nous prenons route vers le port.

Les 4l sont chargées dans le ferry. Nous passerons la traversé à faire la queue pour remplir les formalités de la douane.
Nous débarquons finalement sur le sol Marocain à 7h00, Enfin !

Nous filons immédiatement pour rejoindre le premier bivouac à 500km de là. Les paysages sont magnifiques et nous assistons au lever de soleil sur les routes. Pendant tout le long du voyage, tout le monde nous salue, notamment les enfants qui surveillent les troupeaux de moutons. Aux portes de l’Atlas, le dénivelé est beaucoup plus important et nous croisons de nombreuses 4L qui peinent à grimper. A plus de 2000m d’altitude la neige fait son apparition, il y a même une piste de luge !

Nous arrivons au bivouac à 18h. C’est sur un immense plateau de terre dure rougeâtre à plus de 1000m d’altitude, il fait beaux et chaud !


Le soir après le coucher de soleil les températures commencent à tomber pour finalement tomber, d’après les rumeurs, à près de -15°C !! Ce froid va geler les festivités et une bonne partie des participant se coucheront tôt. Pour ma part je reste un peu au coin du feu.
__________________________________________________________________________________

Journée du 20/02/2012

Nous sommes réveillé à 8h par la musique du 4L trophy que tous les participants connaissent maintenant par cœur. Aujourd’hui on fait route pour rejoindre le Bivouac de Merzouga à 311km de Boulajoul où nous avons passé la nuit. La liaison se fait principalement par la route avec 30km de piste à la fin.

Le trajet se fait sans encombre, notre 4l  franchie  les cols et les pistes sans problème contrairement à certaines. Un  marocain nous aidera très gentiment à sortir du seul ensablement de la journée, une fois sortie, il nous demande quelques pièces pour le remercier… On aurait pu s’en douter :D

Notre 4L est non seulement l’une des plus rapides mais aussi l’une de celles qui consomme le moins! ça nous évitera la queue interminable à la pompe à essence de Merzouga.

Arrivé au Bivouac, il faut maintenant trouver une place pour planter la tente. Première tentative avant de se rendre compte de la trop grande proximité des sanitaires. On plantera finalement la tente à l’autre bout du Bivouac, face aux dunes.

A 18h est organisé la cérémonie de remise des dons. Après avoir déposé les fournitures scolaires dans l’immense pyramide de cartables, cahiers…  nous assisterons de loin à cette cérémonie très (presque trop) médiatique.

Après le briefing, le diner préparé par le chef Brahim pour tous les participants est, comme la vieille, une spécialité locale.

La soirée se passera au coin du feu à discuter et à chanter.

_____________________________________________________________________________________________________

Journée du 21/02/2012 – première boucle

Réveil assez brusque, une envie pressante d’aller se cacher derrière une dune, se sera le premier sprint de la journée, et apparemment, il y a beaucoup de sportifs se matin… Merci Brahim !

Pendant deux jours les équipages sont divisés en deux, afin de limiter la surcharge des pistes. Aujourd’hui nous ferons la boucle 1.

Nous tentons tant bien que mal de suivre le road book mais on se contentera la plupart du temps de suivre un autre équipage qui semble bien manier la boussole.

Le parcours est constitué de pistes avec des cailloux plus ou moins gros qui couterons pas mal de chocs et de pots d’échappements arrachés. Pour notre part, tout se déroule comme sur des roulettes.

Pour les plus gros bacs à sable on peut facilement trouver une demi-douzaine de 4l enlisées. On assiste dans ces cas là à une véritable entraide entre les participants. Les 4l étant légères, il suffit souvent de 4 personnes qui poussent pour les désensabler.

Nous parcourrons les 100km de piste en 6-7h.

Au bivouac, certaines se laissent tenter par un tour de dromadaire.

Après hésitation, nous décidons de donner une deuxième chance à Brahim car le couscous est trop tentant !

_____________________________________________________________________________________________________

Journée du 22/02/2012 – Deuxième boucle

Deuxième boucle, encore une journée bien étoffée de bacs à sable, cailloux, paysages…

Notre 4L, blanche à l’origine, est désormais de la même couleur que les dunes, le coffre est un bac à sable, le tableau de bord est couvert d’une épaisse couche de poussière et nous, d’une épaisse couche de crasse malgré les toilettes à la lingette bébé ! Pour ma part, pas besoin de mettre du gel pour dresser mes cheveux sur la tête ! Mais on à la pêche !!

Tout se passe très bien avec quelques problèmes minimes :

-       un pneu crevé très vite changé,

-       la mousse installée à l’entrer du filtre à air s’est chargée de sable et lors du passage dans une grosse flaque de boue, le mélange eau/sable a bouché la mousse, la 4l a calée, ceci a faillit nous couter un enlisement mais nous sommes sorti in extremis du bac de boue grâce à l’élan. à changement de la  mousse et on est reparti !

Le soir, dernier briefing à Merzouga avant l’étape marathon, nous nous invitons ensuite à l’un des nombreux feux berbères qui campent autour du Bivouac, ce sont les marchants que nous croisons régulièrement la journée et qui vendent des babioles aux touristes comme nous.

_____________________________________________________________________________________________________

Journée du 23/02/2012 et 24/02/2012 – Etape marathon

L’étape marathon est constituée de 300km de pistes et ensuite de 400km de routes pour rejoindre Marrakech. Impossible de faire cela en une seule journée, nous devons nous improviser un Bivouac à la tombée de la nuit.

L’idée initiale était d’effectuer les 300km de pistes dans la même journée mais problèmes mécaniques et divers ensablements de notre convoie nous pousse à nous arrêter à 60km de la fin. Nous avons pourtant roulé jusque là, tous les 4Listes semblaient vouloir allez le plus loin possible et vers 18h, à la sortie d’un énorme bac à sable, une sorte de course contre le soleil a commencé. Victoire du soleil à 18h30, on fini la route aux phares (chut, on n’a  pas le droit…) pour rejoindre un Bivouac improvisé par une vingtaine de 4L. Les voitures sont positionnées en cercle et les tentes au milieu.

Réveil 5h, beaucoup de routes pour arriver à Marrakech, en plus nous avons rendez-vous à Ouarzazate pour la remise des semences Kokopelli à Catherine. Les moteurs s’allument dès que le soleil pointe le bout de son nez et nous filons pour avaler les derniers km de piste. A 9h15 nous franchissons la dernière porte du 4l Trophy  du côté de Zagora : photo finish et on trace la route pour Ouarzazate.

Nous avons rendez-vous devant le palais des congres de Ouarzazate avec Catherine (qui va s’occuper des semences Kokopelli et Marie-Aude (notre contact indispensable depuis plus d’un an maintenant). Nous sommes un peu en retard, Catherine et Marie-Aude sont déjà là à notre arrivée, à peine sortie de la voiture, Marie-Aude pointe son appareil photo sur nous et fera ensuite un super article sur ce moment.

Les deux femmes sont très sympas mais nous ne nous attardons pas trop car il faut encore rejoindre Marrakech et passer le col du Tichka. En tout cas, c’est promis, nous reviendrons pour suivre l’évolution des semences et profiter de l’écolodge  de Catherine et Philippe situé à Skoura.

Une voiture de l’organisation croisée à une station essence à Ouarzazate nous prévient : le col du Tichka est difficile et dangereux. Effectivement de nombreux camions circulent très lentement et il faut réfléchir à deux fois avant de se décider à doubler.

Arrivée à Marrakech à 18h15, Thomas, un ami passant ces vacances à Marrakech nous accueil, nous rejoignons vite notre hôtel pour enfin prendre une douche ! Après 6 jours sans douche je peux vous dire qu’elle est bien méritée !

Diner à l’hôtel et pour les plus courageux, soirée au Pacha, une boite du nuit où les 4Ltophistes sont conviés gratuitement.

_____________________________________________________________________________________________________

Journée du 25/02/2012 – Marrakech, soirée de clôture

Réveil à 10h pour profiter au maximum de la seule journée que nous aurons à Marrakech. Petit déjeuné à l’hôtel et départ pour la place Jemaa el fna pour trainer dans le souk et s’amuser à négocier des babioles. Nous essayons de ne pas trop nous attarder toute l’après midi afin de profiter un peu de la piscine de l’hôtel. Maillot de bain, beach volley… On est en plein été, et dire que demain on doit rentrer.

Nous étions déjà venu à Marrakech étant petits mais nous avions oublié à quel point cette ville était sympa, on serait bien resté quelques jours de plus !

Soirée de clôture :

Le dernier jt relatant l’étape marathon laisse tout le monde un peu ému, il est temps de réaliser que les pistes, les embouteillages dans les bacs à sable, les pneus crevés… Tout ça est terminé !

Nous profiterons tout de même des derniers moments avec tous les équipages du 4L Trophy 2012. Un bon diner, un spectacle et une sorte de discothèques sont au programme. On profite bien mais pas trop tard car demain, départ 8h pour Tanger où notre bateau nous attend à 18h.
_____________________________________________________________________________________________________

Journée du 26-27-28/02/2012 – retour… snif

Nous y voilà, le retour, au programme 2500km en 3 jours :

Première étape :

Marrakech –> Séville :

Départ 8h du matin de notre hôtel, petite pause déjeuné à l’université de Rabat qui a organisé un pique-nique pour tous les participants du 4l Trophy 2012. L’université est flambant neuve et nous sommes chaleureusement accueillis par les étudiants. Le bateau initialement prévu à 18h partira vers 19h, nous serons sur le sol Européen, le temps de sortir du bateau (un peu le bordel), à 23h. Nous abandonnerons à 40 km de Séville pour aujourd’hui. Certains prennent un hôtel, d’autres choisissent de dormir dans la voiture.

Séville –> Saint Jean de Luz :

Nous ne sommes pas fan de lae du retour, nous décidons de ne pas trainer sur les routes et prenons de l’avance sur notre convoie. Du côté de Salamanca, nous venons au secours d’une 4L en panne sur la bande d’arrêt d’urgence, nous la remorquons jusqu’au village suivant. Nous arrivons finalement à 21h à Saint Jean de Luz. On s’offre un petit restaurant avec quelques autres équipages, en attendant notre hôte (équipage ami) qui arrivera 3h après nous.

Bonne nuit dans une maison bien sympathique.

Saint Jean de Luz –> Paris :

Comme hier nous décidons de tracer la route en solo pour arriver le plus vite possible, d’autant qu’à 9h30 encore aucun n’équipage n’est debout.

Arrivée à Paris à 18h.